france cyclo-cross 11

 

 

 

 

CHAMPIONNAT NATIONNAL CYCLO CROSS 2011  GRAND BOURG,  VU DE L'INTERIEUR

 

Comme si vous étiez...  ( par claude et anthony)

 

 

                                                                                                                                     

 

Samedi 6h15: La famille Marmouget s'éveille. La nuit a été courte. Je traine un petit rhume depuis 2 jours et j'ai la voix complètement cassée. De plus, Anthony a décidé de m'accompagner et il a fallu jongler hier soir entre les devoirs et les préparatifs pour le WE, après avoir regardé le match Galles-Angleterre.

                                                                                                                                

 

 

 

 

7h: Vérifications du chargement de la veille. Rien n'a été oublié. Les 2 vélos sont là ainsi que les roues de rechange au cas où... Nous voilà donc parti pour la Creuse avec déjà la hâte d'y être, pour ma  2ème  participation aux France, en espérant y faire meilleure prestation que l'année précédente (abandon !). A noter que mes vélos n'en sont pas à leur 1er championnat, puisqu'ils appartiennent tous les 2  à notre malheureux Arnaud, et ont plusieurs podiums à leurs actifs.

Mais cette année, le cavalier change...Et celui-ci n'a pas les mêmes jambes que le précédent ! Il faudra se faire à l'idée de voir davantage de monde devant que les années précédentes.

Pas grave! Après un petit briefing, j'ai convaincus mes 2 juments qu'on allait se battre pour essayer d'aller décrocher une place dans les 15/20, qui serait déjà, vu le niveau, une très belle perf me concernant, et qui me ravirait. Nous verrons bien...

 

11h30: Après 4h30 de route, nous voilà arrivé à Bénévent l'Abbaye, lieu d'hébergement pour notre nuit. Mais pas le temps de s'y arrêter pour l'instant car il reste encore 5 km jusqu'au circuit de Grand Bourg, et je voudrais bien repérer le tracé du circuit( pour savoir où mettre des mines...) avant que les courses ne débutent, alors j'accélère.

 

 

 

11h40 : Grand Bourg. 9°C, ciel couvert, ça grouille de partout... Heureusement un grand pré aménagé en parking. C'est l'évènement de l'année en Creuse. Ils sont tous à "crocs" et sur les starking blocs !

Moi aussi. Après m'être habillé, j’enfourche mon vélo et me voilà parti pour 2/3 tours de circuit, tranquille, en reco pendant 30'.

Première impression : circuit de 3.5 km environ, assez gras tout de même, alliant partie rapide, technique, nombreux devers, 2/3 portages, 2/3 montées pas très raide mais usantes au fil des tours, et un long faux plat montant en prairie, sur terrain lourd et cassant qui fini en zig zag. En résumé, très physique et peu de temps de récup. Plus compliqué en réalité que sur la vidéo sur internet...Mais cela dit, un superbe circuit.

Tout cela ne me convient pas trop mal, au moins pour l'instant... d'autant plus que la météo annoncée pour le lendemain devrait être bonne. Tant mieux.

 

12h15 : Juste le temps de se restaurer, avant d'aller encourager nos compatriotes qui ouvrent le bal dans la catégorie des plus de 50 ans à 13h30.

Nous nous retrouvons bien sûr entre haut Pyrénéens et département voisin, avec grand plaisir et chacun y va de son commentaire.

Nous sommes 14 représentants à défendre les couleurs du département. Présentation:

 

20/29 : Maxime Larroze(Tarbes CC)  et David Guinle(UVL) seront nos représentant chez les 20/29 ans. 8ème l'an passé, Max sera l'un des gros outsiders dans cette catégories avec un gros espoir de podium et une grande motivation. Dominateur cette saison encore, avec plusieurs victoires et titres à son actif, récent vainqueur de l'Open Tour 64 le WE dernier, nul doute qu'il débarque ici avec un gros capital confiance.

David, quant à lui, ses ambitions ne sont pas les mêmes, et il se battra comme à son habitude pour faire du mieux possible

30/39 :Dans les 30/39, l' UC Lavedan est là et bien là. Nicolas Brachet, le fer de lance dans cette catégorie, est le représentant qui pourrait avoir la possibilité de monter 2 fois sur le podium. En individuel et par équipes. Il en a le potentiel, la détermination. Pour cela, il faudra aller défier A Benbetka, le champion sortant.

Pour l'épauler, son fidèle coéquipier et lieutenant, Hervé Ompraret qui aura aussi une carte perso à jouer.

Pour les accompagner, Jean François Lassale, de l'UV Lourdes. Auteur d'une belle perf  l'an passé (13ème), le top ten lui tend les bras. Il sort d'une grosse saison cette année et a beaucoup de podium à son compteur. Quelque chose me dit qu'il a quelque chose derrière la tête et qu'il pourrait bien nous réserver une belle surprise.

Sera aussi de la partie, Johan Martinez(TCC), que nous avons peu vu sur les cross cette année, mais il a prouvé lors de ses sorties, qu'il avait largement le niveau pour bien figurer sur ce championnat, grâce aussi à une très bonne technique.

Avec eux, Stéphan Sensever  ( JA Bordères) aura aussi son mot à dire, dû à sa 2ème place obtenu en 3ème cat sur le challenge de l'Open Tour 64. Pour peu que sa compagne, Céline Meilhan, des P Atlantiques, ai réussi son championnat la veille, ça pourrait aussi lui donner des ailes...

Avec tout ce beau monde, nul doute qu'un podium par équipes est plus qu'envisageable, je dirais même que ce doit être un objectif dans leur tête.

Nous citerons également notre voisin et ami des P Atlantiques lui aussi, Eric Bertran, que nous côtoyons tous les WE et qui s'investit énormément pour ce sport, qui a fait le déplacement avec notre délégation. Il aura une carte importante à jouer et saura, n'en doutons pas, prêter main forte à nos représentants si le besoin s'en faisait sentir.

40/49:Dans ma catégorie, pas de favori. Notre leader Arnaud Dault, plusieurs fois "podiomé" à cet échelon, ne pourra défendre ses chances, dû à une mauvaise chute cet hiver où il s'est fracturé le pouce, qui l'a contraint à abandonner sa saison et (peut être ?) sa carrière... Une petite pensée pour toi Nono, en espérant te revoir tout de même bientôt. Nous essaierons de faire honneur au mieux dans cette catégorie, mais tu avais mis la barre si haut, que même en sautant, nous ne pourrions la toucher, d'autant plus que nous ne sommes pas très grand...

A mes cotés, Marc Lebreton  ( TCC), mon meilleur ennemi, avec qui nous nous sommes pas mal tiré la bourre cette saison, puisque objectif commun (départemental, régional, 2ème cat...), mais toujours dans la loyauté et le respect. Un super gars !

Avec nous, le fidèle et sympathique coureur de l'UVL, Joël Domène, à qui il faut tirer un grand coup de chapeau, tant pour sa discrétion que pour son assiduité. C'est certainement le coureur qui a le plus de cross à son actif cette saison et qui n'hésite pas à braver tout les départements de la région pour aller défier ses adversaires. Auteur d'une superbe 3ème place sur le challenge de l'Open Tour 64 en 2ème cat, vous pouvez compter sur lui pour qu'il tente crânement sa chance.

Pour finir, le plus expérimenté de nous 4, en la personne de Michel Crampe (JAB), qui n'est pas à son premier coup d'essai, puisqu'il était du voyage l'an passé. Malchanceux et contraint à l'abandon dû à une casse dérailleur, gageons que la chance tournera pour lui et qu'il prendra sa revanche cette année, n'en doutons pas.

+ 50 : Notre leader se nomme, inutile de vous le présenter, Alain Guinle  ( UVL), fraichement auréolé d'un titre de champion du monde, et qui aura la lourde tache de défendre son titre de champion de France acquis l'an passé à Choisy-le Roy. Donc favori logique.

Pour l'épauler, il pourra compter sur Christian Larroze  ( le papa de Maxime, TCC aussi) et qui finit la saison en trombe, témoin sa victoire en 3ème cat sur le challenge de l' OT 64. Il pourrait bien jouer les troubles fêtes...

Avec eux, le toujours jeune Michel Lucas  ( Madiran), qui tentera d'apporter son expérience, et de représenter au mieux les couleurs des HP et de Madiran.

 

                                                                                                                 13h10: 1er appelé sur la ligne de départ avec le dossard 1. Celui-ci n'est autre qu' Alain Guinle, champion en titre et grand favori, sous les encouragements de ses plus fervents supporters que nous sommes.

 

Déjà la tension monte et la concentration sur les visages se fait de plus en plus forte au fil du temps.

 

                                                                                                             

  13h30 : Le départ est donné. Les fauves sont enfin lâchés avant même la fin du signal ( comme toujours d'ailleurs...!!!).

 

                                                                                                                  

 Alain prend comme à son habitude un super départ et vire en tète à l'entrée du sous bois et bascule seul  à la fin du 1er tour avec 20" d'avance sur JC Grange et JM Caplant.

 

                                                                                                            

 

 Son avance ne fera que s'accentuer au fil des tours.

                                                                                                          

 Christian Larroze dans la partie technique du sous bois.

 

                                                                                                          

  Michel Lucas, qui entame sa remontée...

 

                                                                                                               

   Alain, au 3ème tour, a maintenant plus d'1' d'avance

 

                                                                                                            

    Christian, lors d'une belle relance, avant d'aborder le délicat passage en devers.

 

                                                                                                              

 Alain, au passage du pont, à l'avant dernier tour ...loin devant .

 

                                                                                                          

 

    Course parfaite de notre champion du monde qui finira par s'imposer avec près de 2' sur son principal rival, JC Grange qui prendra une excellente 2ème place, JC Caplant complétant le podium. 6 titres sur 6, chapeau Mr Guinle !

 

                                                                                                             

 

  Christian Larroze, quant à lui, déjantera lors d'une chute dans une bute. Il y perdra un peu de temps, mais s'accrochera jusqu'au bout pour terminer à la       27ème place. Dommage, sans cet incident, une place dans les 20 était à sa portée. Bravo Christian.

Michel Lucas, pris dans l'embouteillage et la chute du départ, prendra tout de même une belle 77ème place.

 

                                                                                                           

14h45 : Départ des féminines. Pas de représentantes pour les HP, mais 2 filles des départements voisins, et que nous connaissons bien, à savoir Bernadette Serres et championne en titre, des Landes, dans les 30/39, ainsi que Céline Meilhan, des Pyrénées Atlantiques, chez les 17/29, et de plus la compagne de  S Sensever. Donc encouragements oblige et tous derrière elle, surtout Stéphane...

 

                                                                                                                Céline prendra un excellent départ pour se retrouver en 2ème position à mi course,

 

 

                                                                                                              

   ...suivi de près par Bernadette, en embuscade.

 

Sur la 2ème partie de course, celle-ci prendra la 2ème place au scratch (mais la 1ère dans sa cat) pour la garder jusqu'à la ligne d'arrivée et conservera son titre. Céline, elle,  terminera vice championne de France avec une belle 4ème place au scratch. Félicitations Mlle.

 

15h45 : Départ pour les 17/19 ans, où là non plus, pas de maillots des HP en vue, mais tous nos espoirs vont se retourner vers Xavier Davia, des PA, et qui, au vu des ses dernières prestations, s'annonce comme un sérieux concurrent pour un podium et pourquoi pas même mieux. Malheureusement pour lui, il sera victime d'un saut de chaine dès le départ, dû à un accrochage avec un autre concurrent, et repartira de très très loin. Vraiment dommage pour ce jeune espoir, car il a fait une remontée extraordinaire, pour terminer à la 14ème place. Chapeau quand même.

   

                                                                                                          

 

  16h : Remise des récompenses où nous décidons d'aller pour nous faire  entendre de la voix (pas la mienne...) pour le sacre d' Alain.

 

18h : Retour pour Anthony et moi à l'hôtel où nous avons décidé pour changer un peu, d'aller encourager les bleus cette fois-ci pour le match France- Ecosse. Après une bonne douche, direction les cuisines pour se restaurer un peu, où nous retrouvons Joël Domène accompagné de sa famille et ami JP Dulac, représentant la Haute Garonne. Repas cyclosportif pour nous concernant, course du lendemain oblige... une petite "bibine" malgré tout... Antho, quant à lui, ne se privait pas, et n'avait aucune compatie pour son gourmand de papa. Je me rattraperais le lendemain, et même les jours suivant...!!! N’ayez crainte…

 

23h : Coucher, après les dernières recommandations de mon fils !!!

 

Dimanche 7h30 : Pas besoin de réveil ce matin. Les yeux sont écarquillés depuis un bout de temps, mais je flâne pour me rassurer. Je fais un essai pour tester ma voix, mais je m'aperçois que je suis toujours aphone et que mon état de santé ne s'est pas amélioré. Il ne s'est pas aggravé non plus, c'est déjà ça. Pas de mal de gorge, pas de fièvre, mais pas de voix non plus !!! Juste le nez encore pris. Tant pis, on verra bien ce que ça donnera cet AM lorsque la respiration sera rendu difficile(ou impossible !!!!), lors des fulgurantes accélérations  dont ne se priveront pas mes adversaires...

 

8h : Petit dej où je compte bien me remplir la panse afin de tenir jusqu'à l'horaire de la course qui débutera à 13h.

 

8h45 : Départ pour Grand Bourg. Pas question de perdre de temps, car la première course des 20/29 part à 9h15 et là nous avons, en la personne de Maxime, un prétendant sérieux au podium. Alors, il faut être là.

Elle sera suivie des 15/16 ans à 10h30 et des 13/14 à 11h15, où mon fils Antho compte y avoir un œil avisé, car elle correspond à sa future tranche d'âge. Mais dommage, pas de représentant des HP dans ces 2 catégories. Cela nous permettra de garder de la voix, car après c'est MA course, qui partira à 13h, puis celle des 30/39 à, 14h15, dans laquelle je ne veux absolument rien manquer.

 

9h : Arrivé à Grand Bourg. T° de 1°C avec, surprise, brouillard épais et givrant, limite crachin ...!!! C'est ça le beau temps en Creuse !!! En tout cas, ça va rendre le circuit encore plus gras. Tant pis !

 

9h15 : Départ pour les 20/29, où Maxime, comme il sait le faire prend un super départ.

 

                                                                                                    Il entre dans le bois en 4/5 position.

 

 

                                                                                                    Vite, nous coupons pour le voir plus loin. Au 1er tour, il bascule en 2ème position, juste dans la roue du 1er. Grandiose. L'excitation est à son comble et on commence (déjà) à rêver, pourquoi pas, à un exploit. Antho donne tout ce qu'il a... (dans sa voix !!!). Il court, porte des roues, crie, encourage, tellement que je fini par me le perdre... Pas bien grave, qu'il profite au maximum.

 

2ème tour, Max est toujours là, à l'avant, mais derrière, ça revient fort, très fort même et ils se retrouvent à 5/6, à batailler. Quel niveau!

 

                                                                                                   3ème tour, ça va toujours aussi vite malgré le terrain rendu gras par l'humidité. Maxime a du céder un peu de terrain sur le premier, mais toujours bien placé, dans les 6/7.

 

Le top 5 est encore à sa portée.

 

                                                                                               David, lui, se bat comme un beau diable. C'est un peu plus dur pour lui. Il ne boxe pas dans la même catégorie, il le sait et ne se prend pas la tête. Il fait au mieux, avec beaucoup de courage, et pour le plaisir. C'est bien.

 

Dans les tours suivant, Maxime donnera tout, mais ça revient encore de l'arrière, et est repris par quelques concurrents. A l'arrivée, S Junca ne laissera aucune chance à ses adversaires et devient champion de France chez les 20/29 ans. Au final, Max prendra une super 13ème place. Frigorifié à l'arrivée, il nous confira qu'il n'avait aucun regret, qu'il avait tout donné, et que ses adversaires le précédent, étaient tout simplement plus fort.

 

                                                                                                

   David terminera à une belle 51ème place. Quant on sait, aux dires de son papa, qu'il ne s'entraine que très peu, (  il parait qu'il n'a pas la même assiduité à l'entrainement), c'est tout de même une sacrée perf. Cela prouve, David, que tu as une grosse marge de progression, et aussi certaines qualités à la base. Tout ceci, mélangé aux conseils d'un champion du monde, imagine ce que cela pourrait donner...

 

10h15:Après avoir été félicité Maxime, je commence tranquillement à me préparer et me concentrer sur mon objectif, pendant qu'Antho reste sur le circuit à regarder les 2 courses suivantes chez les plus jeunes. L'échauffement se passe bien et les jambes ont l'air de suivre. La pression monte.

 

12h: Le circuit est finalement ré ouvert dès la fin de course des jeunes. J'en profite pour aller le repérer et voir l'état du terrain; ça glisse un peu, mais, surprise, le soleil fait son apparition. Super !

 

12h45: Appel du dossard 28 sur la ligne. C'est le mien, ça me permet de me positionner en 2ème ligne aux cotés de T Turpaud et P Bregière (dossard 24 et 27). Que du lourd à mes cotés.

 

                                                                                              J'ai beau regarder devant, derrière, à droite, à gauche, tous les cracks sont là et moi au milieu ! Je veux essayer de me placer derrière les meilleurs du 1er rang pour essayer de prendre les roues, mais pas le choix. On me range complètement à l'extérieur et je serais donc obligé de couper vers l'intérieur pour virer vers l'entrée du bois. Du coup, un peu plus de chemin à parcourir avec le risque de la chute en se rabattant; compliqué !!!

 

J'ai quand même l'intention aujourd'hui de faire un départ canon. Je n'ai rien à perdre, tant pis si je "pete" plus loin. J'aurais tenté et ne veut rien regretter. J'ai eu l'habitude, durant toute la saison, de bien finir les courses, c'est peut être aussi parce que je ne me donnais pas assez au départ, afin d'en garder sous la pédale.

Mais aujourd'hui, c'est les France, et il me faut profiter du bon dossard qui m'a été attribué. Alors je donne tout, et on verra plus tard.

 

13h : Le gang retentit. C'est parti pour 55' de souffrance. Je prends un super départ (pour une fois !!!). Je rentre dans le bois en 12/13ème position. Concentration maximum, et je m'applique à ne pas faire de faute. Je passe en 12ème position au premier passage sur la ligne, toujours au contact de la tète de course.

 

                                                                                       

 

   Dans le 2ème tour, j'arrive même à gratter une place et on m'annonce 11, c'est inespéré. Les encouragements fusent de partout, j'entends mon nom un partout sur le circuit. Je me rends compte à ce moment là, que beaucoup de personnes avaient fait le déplacement pour venir nous supporter. Même des  « Allez la Barousse » ont été cité ! Quelle fierté ! C'est la magie des championnats de France.

 

                                                                                                

 

  Joël, dans ses œuvres...

 

Devant, ça bataille dur. En tout cas, je le suppose car impossible pour moi de vous raconter la tête de course; ça va vite, très vite et l'écart s'est déjà quelque peu creusé avec nous. Je comprends que je ne les reverrais plus, à mois qu'ils me reprennent d'ici la fin. Que faire: récupérer un peu et les laisser me rentrer dessus, pour me rendre compte à quelle vitesse ils peuvent bien rouler, car j'ai l'impression d'être à fond de cale mais ne voit déjà plus la tête de course ? Cela me permettrait de vous raconter la vraie bataille de devant...

Mais non, je ne suis pas là pour ça, et décide d'en remettre une couche. S'ils veulent me reprendre, il faudra qu'ils le fassent à la pédale. Alors, c'est la mienne course que je vais vous raconter.

 

                                                                                     

 

 

   Michel Crampe, dans la bute, devenu grasse au fil des tours...

                                                                                       

 

 

 Marco, en équilibre, prêt à parer au pire...

                                                                                         

 

 Joël, tout comme moi, préfère assurer dans cette descente en dévers

 

                                                                                           

   Je suis toujours là, placé, et j'entends au son de la voix de mon fils ( que je ne peux voir) qu'il y a beaucoup d'émotion quand il m'annonce en 12ème position au 3èmè tour. Je suis à mi course. Je donne tout, un peu trop... Je commence à accuser le coup et prend un coup au moral quand je m'aperçois au compteur que je suis à 25' de course et qu'il m'en reste autant à parcourir.

 

                                                                                         

 

   D'autant plus que derrière, ça rigole pas; ça revient fort et perd une place pour me retrouver 13ème. A l'entame du 5ème et avant dernier tour, je me retrouve 15ème, je m'accroche, mais c'est dur. Je m'applique à ne pas commettre de faute dans les parties techniques et dévers, pour ne pas tout gâcher, et m'arrache dans les parties roulantes.

Mais la montée dans la prairie devenu grasse au fil des tours me fait mal aux jambes et perd encore 2/3 places à l'avant dernier tour. 18ème, ça va encore, je suis toujours dans mes objectifs, mais il faut encore se dépasser pour y rester, d'autant plus que les encouragements redoublent.

6ème et dernier tour. J'aperçois à quelques dizaines de mètres derrière seulement, 3/4 coureurs qui ont l'air de revenir fort et qui finissent par me reprendre.

Commentaires (1)

1. Alain GUINLE (site web) 15/02/2011

Superbe reportage, superbes photos, super supporter, que manquait il de plus ce week end là..... quelques autres coureurs du Team Barousse 65? Allez, c'est pour la saison prochaine, j'en suis persuadé. En tout cas merci à vous tous au Team Barousse 65 de vous être autant impliqué cette saison dans nos épreuves (comme d'habitude d'ailleurs....), et bonne saison routière à tous
Amicalement
Alain

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site